Livres de cuisine pour se transformer en Choumicha (ou autre)

Publié le par La Grosse Zèbre

En bonne épouse de fils à sa maman marocain qui lui prépare avec tout l'amour maternel des petits plats maisons, j'ai du me mettre de gré ou de force à la cuisine de chez lui. Pour celà, en lpus des conseils de belle-maman chérie, j'ai découvert quelques perles de livres de cuisine me transformant presque en Choumicha, ou alors en Oum Lokman ou Oum Koulthoum de la blogosphère. Et puisque je suis vachement sympa, ben je partaaaaaaaaaaaaaaaaage!

Alors en premier je vais vous présenter Le Grand Livre de la Cuisine Marocaine de Fatéma Hal, un must-have pour toute bonne belle-fille qui se respecte et qui veut impressionner belle-maman.


Il regorge de belles photos très alléchantes de toutes les grandes recettes marocaines connues allant du couscous aux Artichaud à la Pastilla de Fruits de Mer et les Swiffas au sucre glace. Il me sert principalement de source d'inspiration car il faut le dire, il est quand-même reservé à des cuisinières un peu expérimentées dans la cuisine maghrebine car les infos sont parfois incomplètes. Autre petit hic, il reste quand même assez cher si vous n'en avez pas un usage quotidien. Mais après, peut-être que vous êtes aussi toquées que moi concernant les livres de cuisine et vous en achetez 20 sur le même type de gastronomie



Mon autre bible, du même auteur: Les Saveurs et les gestes : Cuisines et traditions du Maroc


Alors si on peut avoir un coup de foudre pour un livre de cuisine, le mien serait celui-là. Il ya dans ce livre tellement d'amour pour la cuisine, le pays, les femmes, les ingrédients, les oders, les saveurs que je peux passer des heures à le feuilleter. Les images sont belles et l'auteur décide de nous compter l'histoire culinaire du Maroc sous forme de récit. Les recettes des plus traditionnelles préparés à la manière des anciennes esclaves mauritannienne chargés des repas des nobles. Ce livre est une invitation au voyage, une invitation à l'ouverture des papilles et un bon compagnon de route quand on veut préparer chez soi l'empreinte savoureuse d'un pays. Son prix est encore plus élevé que le précédant mais à choisir, je préfère largement celui-ci au premier pour toute l'émotion qu'il rapporte en plus des recettes.
J'espère que celà vous donnera envie de découvrir cette cuisinière hors pair et à découvrir la cuisine marocaine, moi elle m'a sauvé des foudres de ma belle-mère qui excelle dans ce domaine.



Autre coup de I love you chez la Grosse Zèbre:



Une vrai invitation au voyage, tellement ce livre est tant livre de recette, tant guide de voyage, tant livre de l'histoire du Maroc. Et les recettes, je ne vous dit même pas quel délice! Un vrai bonheur et coup de I love you partagé entre mon Zhom et moi! Je vous le conseille vivement, surtout pour la période de Ramadan qui s'annocne Wink

Présentation de l'éditeur

Maria Seguin-Tsouli, native de Fès, tient un restaurant Oum El Banine, à Paris dans le 16è arrondissement. Elle est par ailleurs conseiller culinaire auprès de l'Institut du Monde Arabe et auprès de la Sodhexo. La cuisine est un art qui, incontestablement reflète le degré de civilisation d'un peuple. Les Marocains sont très fiers de leur cuisine et ils en ont le droit. Les recettes de ce livre nous font découvrir les différentes cuisines du Maroc, celles des jours de fêtes mais aussi celles du quotidien où la science des épices et l'ajout de petits "plus" (fleur d'oranger, citron confit, etc) transforme une simple salade en un mets plein de saveurs. Des introductions sur les spécificités régionales, des encadrés sur les fêtes liées à certaines recettes, des double pages thématiques sur les produits et l'art de la table enrichissent cet ouvrage et en font plus qu'un simple livre de recettes.

Quatrième de couverture

Célébrée dans le monde entier, la gastronomie marocaine s'est enrichie au fil des siècles d'influences multiples. Les Berbères lui ont transmis le sens des plats simples et rustiques, tandis que les Arabes ont apporté le raffinement de l'Orient et le parfum d'épices lointaines. Des Ommeyyades de Syrie, elle a hérité les pâtisseries à base de miel, d'amandes et de pistaches ; des Andalous, le goût des mets associant sucré et salé ; et, des Anglais... le thé, bien sûr !
Les remarquables photographies d'Hervé Amiard, fasciné par les lumières du Maroc, nous invitent à une délicieuse promenade à la découverte des vraies saveurs de ce pays. Le voyage nous entraîne des côtes aux marges du désert, en passant par les villes impériales.

Art de vivre et d'accueillir, la cuisine marocaine est dévoilée en près de cent recettes élaborées par Maria Sequin-Tsouli et servies par le stylisme de Laurence Mouton : pigeonneaux farcis, briouats au fromage et aux pistaches, tajine de poulet aux olives et aux citrons confits, couscous de poisson, cornes de gazelle, pastilla au lait... Tandis que Marie-Pascale Rauzier nous initie aux fêtes familiales, à la cérémonie du thé à la menthe et au secret brûlant des épices.


Enfin, si jamais vous avez d'autres références bibliographiques à ajouter, n'hésitez pas, je prends!
Bonne lecture, bon voyage et bon appétit! bigheart

Commenter cet article