1ère approche au crudivorisme: état des lieux

Publié le par La Grosse Zèbre

Celà fait plusieurs mois que je réfléchis à coment changer durablement et éfficacement notre alimentation pour purifier nos corps des toxines que nous absorbons en grandes masses par l'extérieur et nous aider aussi à nettoyer nos corps de toutes les mauvaises graisses stockées suite à un mauvais mode d'alimentation stockées précédemment. Une des premières étapes a été de passer à l'alimentaiton biologique, de réduire au maximum les apports de viande et de produits laitiers pasteurisés issus de l'agro-industrie. Premier constat déjà: diminution des états de constipation, ballonements, diarhées, mais aussi affection cutanées comme eczéma et darnes.
J'ai donc souhaité pousser mes recherches plus loin en me documentant sur le crudivorisme, vue que une de mes auteures préférées et femme que je respecte beaucoup, France Guillain, en parlait souvent avec de bons résultats. Mes premières recherches ont été fructueuses, ayant études internationales à l'appui la possibilités de me faire une idée globale. Donc voila ma première approche: l'état des lieux!



Introduction du livre "L'Alimentation vivante, 165 recettes santé" de Solange Laurin :

Les enzymes, la vie des aliments

Voici un exemple facile à saisir à propos du rôle des enzymes. Avez vous déjà essayé de semer dans votre potager une graine qui a été cuite ? Elle ne fera rien pousser bien sûr et elle pourrira dans la terre, contrairement à celle qui a été plantée crue, vivante. La différence entre la graine crue et celle qui a été cuite, ce sont les enzymes. Celles ci sont la vie de l'aliment. Lorsque l'on mange cuit on absorbe vitamines, minéraux, protéines et hydrates de carbone, mais la vie n'est plus là. Les enzymes sont détruites et l'aliment est mort. Voici la définition des enzymes tirée du livre du Dr Horwell "Enzyme nutrition" : "Les enzymes sont les substances qui rendent la vie possible. Elles sont essentielles pour chacune des réactions chimiques qui se produisent dans le corps. Aucun minéral, vitamine ou hormone ne peut accomplir son travail sans enzymes. Notre corps, tous nos organes, tissus et cellules fonctionnent grâce aux enzymes métaboliques."
Les aliments germés, les fruits et légumes crus contiennent leurs propres enzymes qui sont complètement détruites à partir de 47,8°. La congélation des aliments, quant à elle, détruirait au moins 30% des enzymes. Ceux qui possèdent un déshydrateur devraient mettre la chaleur à 40° maximum


Lorsque l'on mange nos aliments cuits, que se passe t il dans le corps ?


Les enzymes des aliments étant détruites par la cuisson, ce sont le pancréas et tous les organes digestifs qui devront fournir celles nécessaires à la décomposition des aliments dans le tube digestif. Ceci donne beaucoup de travail à l'organisme et consomme beaucoup d'énergie, car ces enzymes sont prélevées des glandes, des muscles, des nerfs et du sang. A la longue, le potentiel enzymatique décroît et les organes internes s'affaiblissent, ouvrant la porte aux allergies et aux maladies diverses. Après avoir démontré que toute créature vivante possède un nombre d'enzymes fixe (non renouvelable) qui peut être prématurément épuisé, le Dr Howell écrit : "Les êtres humains qui consomment une nourriture sans enzymes utilisent une énorme quantité de leur capital enzymatique venant du pancréas et des organes digestifs. Il en résulte une vie plus courte, des maladies et moins de résistance au stress, qu'il soit de nature psychologique ou environnemental." 
Donc, plus vite nous utilisons notre réserve d'enzymes, plus courte serait notre vie.
Le Dr Howell fait également le parallèle entre la diète déficiente en enzymes et la diminution du volume ainsi que du poids du cerveau.

La cuisson des aliments : en partie responsable de notre faiblesse immunitaire ?


Lorsque l'on mange des aliments cuits, le système immunitaire ne reconnait pas que ce sont des aliments. Il croît plutôt que c'est un corps étranger qui l'attaque et il se met donc sur un pied de guerre en envoyant immédiatement ses soldats (leucocytes) combattre l'intrus. Ce phénomène s'appelle "leucocytose digestive" et se produit à chaque repas cuit. Pendant que le système immuniataire est occuppé à lutter contre ce qu'il considère comme un envahisseur (aliments cuits), il lui reste peu d'énergie pour défendre l'organisme contre les bactéries, les virus, etc...


Pour en savoir plus, vous pouvez aussi cliquer sur ce lien:
http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/Regimes/Fiche.aspx?doc=alimentation_vivante_regime



Commenter cet article